in

Fina, Chapitre III

Monsieur le Maire a pris des engagements auprès de FINA, en tant que 1er Edile de la commune, et il s’engage à les lui écrire :

  • Reconnaître la légèreté avec laquelle les Services de la mairie on instruit le Permis de Construire
  • Entendre que l’absence de réunion de présentation de projet ne lui a pas permis de porter le pet
  • La soutenir et être à ses côtés dans les compétences des Services de la mairie

FINA l’a remercié pour son écoute attentive et lui a répété à l’envi « Monsieur le Maire c’est bien vos engagements oraux mais j’attends maintenant, très vite, des écrits et des actes comme vous me l’avez promis, je vous fais confiance, mon idée de grève de la faim torturant toujours ma tête ».

Le 18 septembre 2019, notre collectif avait déjà déposé à Monsieur le Maire, un courrier et une pétition (papier) avec 153 signatures reprenant toutes les informations encore d’actualité  et aggravé aujourd’hui sur les méthodes de cet architecte et sa façon de mener son chantier, tant dans le fond que dans la forme.

Aucune réponse à l’époque mais 19 mois plus tard FINA veut croire dans les engagements tenus ce mardi 13 avril 2021 par le maire de sa ville.

En ce mois d’avril 2021, mois de Germinal, de la germination, du printemps, un petit sourire est donc revenu sur les lèvres de FINA, une figure emblématique de notre quartier depuis 40ans à l’écoute de tout un chacun, un espoir renaît, des fleurs vont peut-être de nouveau pouvoir repousser dans son jardinet et le soleil estival éclairer de nouveau sa petite véranda.

Les graines de coquelicots sont dans votre c(h)amp  Monsieur le Maire pour que FINA, votre administrée citoyenne, retrouve la paix, son seul et unique voeu.

Et pour finir, petit bourgeon sur le rameau, nous leur avons fait remarquer en leur lisant, ce que l’architecte avait écrit dans son Permis de Construire :

  • Le terrain et ses abords : des contraintes pour construire le projet

le tissu urbain existant est composé essentiellement de maisons de ville … cette entité foncière est encadrée par des maisons en R+1 (rue Antoine Thomas …) à usage d’habitation

  • La contrainte d’implantation :

Les existants mitoyens sont de faible qualité constructive … ces bâtis à usage d’habitation présentent des jours de souffrance qui seront ménagés par le projet.

Si si, il a osé, c’est bien écrit comme ça, … ! Sans commentaire.

En regard, nous leur avons montré notre dossier de photos (de 1998 à 2016 fin de chantier de la Coop Coteau) de la propriété centenaire de Fina, impeccablement entretenue et ravalée tous les 5 ans, avant le «cauchemar». Nous avions écrit le 25/09/20 à Monsieur le Maire et à 5 de ses adjoints concernés par délégation aux problèmes de FINA «mon habitat n’était pas précaire avant 2016 mais il devient indigne en 2020».

FINA vous remercie chaleureusement, très touchée par tous vos soutiens qui lui permettent de tenir et d’avancer, encore et encore et le Collectif TousAvecFina s’y associe tout naturellement, vous nous avez donné la force de soutenir FINA et nous ne la lâchons pas et vous tiendrons informés de la suite des évènements, Fina a appris à rester prudente et à devenir méfiante !

L’ADN de notre commune ?

FINA vient de dépêcher une expertise contradictoire. Les experts avaient convoqué les deux syndics de la Coop Coteau, l’architecte-gérant d’Atelier15, successeur d’Alain Costes l’architecte exemplaire gérant exclusif de la SCI35, convoqué mais qui n’a pas daigné être présent, et aux côtés de Fina une ingénieure-expert Arts & Métiers et notre Collectif TousAvecFina. Les experts ont été effarés de ce qu’ils découvraient au fur et à mesure de la visite du chantier. Posaient des questions sans réponses du côté chantier.

Après le chantier, tous réunis chez FINA pour constater les dégâts intérieurs, le gérant-architecte a révélé : “c’est vrai les terres de Mme Arte n’ont pas été consolidées” (sic).

Fina a applaudi en pleurant, elle était enfin reconnue victime collatérale d’une Coop solidaire (titre article IvryOff) et de son constructeur Alain Costes, et ce, devant tout le monde, et au premier chef les experts et les syndics de la coop !

J’ai écrit immédiatement au maire qui devenait par la-même “hors les clous” d’avoir abrogé les deux mises en péril au seul déclaratif rédigé par Alain Costes vantant tous les travaux qu’il avait fait pour consolider les terres de Fina, et quiconque des Services ne s’est déplacé pour vérifier la véracité de ses écrits. Mes photos de la progression du chantier sous le nez des experts ont fini de convaincre le mensonge de l’architecte exemplaire révélé par son jeune disciple Léo Garros, pas à l’aise du tout devant les experts.

Nous attendons maintenant du maire qu’il prenne ses responsabilités de 1er édile de la commune en appliquant son pouvoir de police et qu’il fasse démolir cette construction hor-la-loi. Il a écrit à Fina qu’il lui apportait son soutien dans les compétences des Services de la mairie.

Dont acte, nous l’attendons de pied ferme..

L’été vient d’arriver et les graines de coquelicots offertes à FINA par Monsieur le Maire à l’aube de l’année 2021 pour la lui souhaiter meilleure que 2020 vont s’épanouir bientôt.

Un clin d’oeil ensoleillé vers FINA qui aperçoit déjà un arc-en-ciel en attendant réparation rapide. Le roseau plie mais ne rompt pas !

C’est ce que nous lui souhaitons tous. Le mépris, le mensonge, la condescendance de la part de tous ces gens qui se croient hors sol et intouchables.

Merci à ivryOff, sans lequel on n’en serait pas là. Il a été le déclic qui a tout enclenché.

NOTES CET ARTICLE :

129 Votes
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Commentaire

  1. Il est de notoriété publique que le projet de la coop coteau porté par un groupe de personnes très impliquées politiquement auprès de la mairie (entre autre la conseillère départementale fraichement réelue) a eu la chance de racheter ce terrain à la mairie à un prix d’ami (200€ du m² alors que des terrains autour se vendaient 3 fois plus cher malgré le fait d’être sur carrières). M le Maire ne va pas taper sur ces personnes qu ‘ils rencontrent régulièrement au 95 rue jean le galleu ou 45 rue Marat… Mélange des genres et copinage pour un maire qui dénonce ces pratiques tous les jours…

“Jetée en pâture sur les réseaux sociaux”

BISK : Faire d’une friche vomissant des déchets une exposition immersive