in

Mairie d’Ivry : Fausses factures et vrai détournement de fonds ?

C’est un secret de Polichinelle dans les couloirs de la Mairie d’Ivry.

Un cadre du service informatique de la Mairie aurait monté une combine qui lui aurait rapporté gros au fil des années : environ plus de 200 000 € pendant plusieurs années.

La combine ?

Il aurait monté une boîte au nom d’un proche et la boîte en question serait devenue prestataire du service informatique de la Mairie d’Ivry.

Il passerait donc des commandes à cette boîte pour le compte de son service informatique et parfois de fausses commandes mais avec de vraies factures.

Un contrôle de gestion inexistant ?

Une chose est sûre, notre cadre du service informatique connaît bien les procédures :

Pour les marchés d’une valeur inférieure à 40 000 € HT, l’acheteur public a pour seule obligation de choisir une offre pertinente, de faire une bonne utilisation des deniers publics et de ne pas contracter systématiquement avec un même fournisseur lorsqu’il y a plusieurs offres susceptibles de répondre à son besoin.

Toutes les factures passaient ensuite par notre élu(e) aux finances qui les visait et le service financier les mettait en paiement.

Ici se pose la question : qui contrôle qui ?

Personne en fait.

Voyant que son petit business marchait bien, notre cadre du service informatique aurait multiplié les fausses commandes, dont le montant ne dépasse pas le seuil “réglementaire”, afin de passer sous les radars.

Au fil du temps, ça commençait à chiffrer. Et ça aurait duré plusieurs années.

L’histoire ne dit pas comment il aurait été pris la main dans le sac.

Le fonctionnaire serait actuellement suspendu. Sans ébruiter l’affaire !

Nous attendons avec impatience un communiqué de M. le Maire pour nous informer des suites données à cette affaire. Et pourquoi ne pas diligenter une enquête municipale sur les carences internes qui ont permis à ce business de prospérer pendant si longtemps sans être découvert ?

Le même poste (Direction service informatique), mais dans une autre commune “citoyenne” du 94 :

Champigny-sur-Marne : les ex-employés de mairie avaient profité «d’une faille» pour monter leur juteux trafic de smartphones.

Lundi 20 septembre 2021, l’ancien directeur du service informatique et son ancienne assistante ont été condamnés à dix-huit mois de prison avec sursis. C’est une enquête interne, lancée après le basculement de la ville aux dernières municipales de 2020 (la commune est passée des communistes à la Droite), qui avait mis au jour la disparition de 366 téléphones, des ordinateurs, des tablettes et des cartouches d’encre…(Lire l’article (pour abonnés) sur Le Parisien).

Les bienfaits de l’alternance

A chaque fois qu’une municipalité bascule après des décennies au pouvoir, il faut toujours s’attendre à la découverte de cadavres dans les placards.

NOTES CET ARTICLE :

128 Votes
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zac Gagarine-Truillot : mais où sont passés les potagers urbains ?

Le groupe “Ivry c’est vous!” se démarque