in

Pour le climat, à Ivry, on… subventionne sa clientèle

Le bide électoral

6 mois de “caravanes citoyennes, concerts, tables rondes et carrées, réunions et concertations (re)citoyennes etc..” pour au final ne mobiliser que 539 votes, non controlés, sur un total de près de 30 000 inscrits dans le fichier électoral d’Ivry.

Soit 0,018 % de votes pour sauver la Planète.

M. le Maire avance une explication à ce bide :

“539 participants au vote, ça peut sembler peu. Mais ce n’était pas un vote facile, binaire, il fallait réfléchir, faire un effort significatif pour choisir les propositions…”

Philippe Bouyssou

Cela nous donne un aperçu de la haute estime que M. le maire a de ses ouailles. Ce vote étant trop compliqué, il n’était donc pas destiné à la populace de base, mais à des “réfléchisseurs” qui ont l’habitude de réfléchir avant de voter.

En effet, il fallait bien réfléchir à cette mascarade avant de se déranger la souris pour cliquer.

Du coup, 99,98 % des ivryens ont réfléchi et n’ont pas voté !

Des “propositions” pour satisfaire sa clientèle subventionnée

La cagnotte est généreuse : M. le Maire annonce déjà qu’une enveloppe de 700 000 € sera greffée au budget municipal pour réaliser cette oeuvre climatique.

Il s’agit donc de se partager le gâteau.

Qui a participé à cette kermesse climatique ?

Des associations locales très bien subventionnées, saupoudrées de quelques “citoyens” très proches du centre de gravité municipal. Chaque association a élaboré son “programme” pour le copier/coller dans le “Climat” et continuer ainsi à développer son activité subventionnée.

Ça a carburé grave au niveau présentations PowerPoint pour “vendre” sa subvention.

Le tout sous la constante supervision de M. Bernard Prieur , notre illustre Adjoint pour la Démocratie, Assemblée citoyenne, Vie associative ET Adjoint délégué au quartier du Petit-Ivry. Un cumul de “fonctions” digne du Guiness.

Quelles sont les qualités “écologiques” de M. Prieur ? À part son rôle officieux d’idéologue-en-chef de la majorité municipale, notre Adjoint est autant qualifié pour traiter du Climat que des “votes citoyens”. À Ivry, pour le climat, comme pour tous les autres sujets, on veut bien en parler, mais sous “contrôle” idéologique.

Les lauréats de l’Opération Climat :

1- L’ETAL SOLIDAIRE

Cette association n’a pas lésiné sur ses moyens de com pour faire du lobbying et valider ses propositions :

Tout un chapitre lui a été consacré pour fructifier son business :

SE NOURRIR – ALIMENTATION DE QUALITÉ ET ACCESSIBLE À TOU.TES

Accompagner la production locale et intensifier les circuits courts
Reconnaître l’alimentation comme un droit pour tous et toutes en mettant en place une sécurité sociale ivryenne
Développer et consolider les dispositifs d’aider alimentaire de qualité à égalité avec Favoriser l’accessibilité à une alimentation de qualité et respectueuse de l’environnement auprès des distributeur.rices


2- ÉCOLOGIE / FÉMINISMES

L’Écologie et les Femmes : une cible prioritaire pour la majorité municipale qui sent bien que leur encombrante alliée verte, Sabrina Sebaihi, est entrain de lui gratter des parts de marché.

Et la gazette municipale, Ivry Ma Ville, ne s’est pas trompée en les mettant à sa une : Ateliers climat : on peut compter sur elles

Une association émerge dans ce groupe : L’association Femmes Solidaires. Ses activités sont très bien encadrées par la Mairie : Sur les 55 participants à leurs Ateliers, on note la présence de pas moins de 16 cadres et élus de la Mairie.

Et c’est à cet atelier qu’on doit cette proposition qui n’a strictement rien à avoir avec le climat, mais que la Municipalité a inscrit comme un retour sur investissement :

“Agir pour le respect et la sécurité des déplacements de chacun.e dans l’espace public”


3- UN LOT DE CONSOLATION POUR “La Pagaille”

À l’occasion de la première édition de la démarche “Pour le climat, à Ivry on agit !” et en prévision de la Conférence Climat qui se tiendra en décembre, la Pagaille avait des choses à nous dire. Enfin des choses à dire surtout à la Mairie :

“La mairie d’Ivry communique aujourd’hui beaucoup sur La Pagaille et nous utilise pour son image publique. Nous ne sommes pas contre car notre objectif est bien d’offrir un service utile à la collectivité, dédié à toutes les personnes qui traversent le territoire d’Ivry où nous sommes implantés. Toutefois si nous sommes considérés comme quelque chose de proche d’un service public, nous ne sommes jamais traités comme tel.”

La Pagaille

Aïe !

Vite, reprenons une proposition de La Pagaille pour éviter la…

“Développer les capacités du réemploi et accompagner la structuration des filières”

Emballé, c’est pesé !


4- GRATTER DES SUBVENTIONS

Sur les chapitres “Mobilités” et “Réfugiés climatiques”, ne vous y trompez pas : la Mairie ne peut rien faire…à part s’appuyer sur ces “revendications” pour demander plus de subventions à la Région, au Département…et à La Ville de Paris.

Un programme politique pour une majorité en panne d’idées

NE SOYONS PAS DUPES : un grand nombre de ces associations font un travail incroyable et supplantent souvent celui des pouvoirs publiques et municipaux. Les subventions ne sont qu’un juste retour de l’ascenseur ! Mais c’est justement cette opacité et ce mélange des genres qui nous interpellent ici .

Derrière les 15 propositions “climatiques”, la majorité municipale se cherche un second souffle politique en arrosant sa clientèle de subventions supplémentaires et en puisant dans les caisses du contribuable. De nouvelles populations plus exigeantes débarquent à Ivry, le discours désuet ne passionne plus les foules et les services publics municipaux ( voirie, équipements, qualité de vie …) ne suivent plus la dynamique des transformations sociales en cours.

Alors, on bricole des “concertations citoyennes” dans tous les recoins de la ville, histoire de rester en vie politiquement et artificiellement.

Et surtout justifier les dépenses faramineuses en subventions pour arroser sa clientèle en toute légalité.

NOTES CET ARTICLE :

131 Votes
Upvote Downvote

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 mois après la visite de M. le Maire, Fina Arte attend toujours…

Projet îlot BHV : “Alors, il est où le Kebab ?”